Un Super Week-end

featuring Super Sissi (comprendre, la marquise), Super Oui-oui, Super Radin et Super A l’Ouest

Ahhh, quelle bonne idée et quel savant dosage de personalités hautes en couleurs.
Plongeons ces quatre héros dans une ville étrangère en fête. Et observons.

Dehors, la fête bat son plein. Il fait un temps magnifique. Youpi.

Dedans, Super Sissi se fait un brushing digne des plus beaux moments soaps des années 80s. Super Oui-Oui trouve qu’elle est super belle. Super A l’Ouest trouve qu’elle ressemble à une chouquette.

On se prépare à partir.

Super Radin va aux toilettes parce qu’il se dit qu’après, faudra peut-être payer pour. Super Sissidécide, pour patienter de se vernir les ongles. Super Oui-Oui trouve que c’est une super bonne idée et décide de se faire les ongles des pieds. C’est vrai que cela semble impératif avant la journée de débauche qui les attend. Super A l’Ouest attend sur le perron et fixe un amas de feuilles qui virevoltent.

Super Sissi et Super Oui-Oui se sirote un verre de vin en attendant que leurs vernis sechent. Super Radin préfère ne pas en boire parce que sinon, y’en aura pas assez pour ce soir. Super A l’Ouest fixe un autre tas de feuilles 100 mètres plus loin.

Super Sissi se remet un petit coup de gloss en pestant que c’est ca l’inconvénient des verres de vin. Super Oui-Oui met la main sur des pailles et remet une tournée de pinard. Super A l’Ouest revient pour suggerer un depart imminent. Super Oui-Oui trouve qu’il a raison et que c’est dommage de rester enfermés par ce temps radieux. Super Radin dit qu’il prefererait aller au leader price du coin avant que ca ferme parce qu’il n’y a que la qu’on peut trouver des pates a 29 centimes. Super Oui-Oui trouve l’idée brillante et dit que c’est vrai que la ballade on peut la faire demain.

Super Sissi irait bien au leader price mais son brushing s’est raplaplati et il est hors de question qu’on la voit en public comme cela. Super Oui-Oui trouve qu’elle a drolement raison et veut aussi rester. Super Radin dit qu’il ne veut pas aller tout seul au supermarché parce qu’il est hors de question que ca soit lui qui paye. On missionne donc Super A l’Ouest. La bonne idée. Super A l’Ouest part donc pour le … , pour le … , pour le où deja ? Il se dit que ca lui reviendra en marchant. Il arpente donc les rues dans l’espoir d’y voir un signe, un indice sur l’objet de sa mission. Mais ohhhh.. comme c’est joli ces notes de jazz cuivrées, et la, ahhhhh, c’est drolement balaise ce qu’ils font ces acrobates, et puis… whaou c’est fascinant cette affiche qui se décolle.

Deux heures se sont écoulées depuis le départ de Super A l’Ouest et le reste du quatuor commence a serieusement s’inquieter. Le connaissant, il est fort probable qu’il ait oublié le chemin du retour. Ou peut-etre qu’il n’a pas regardé avant de traverser. Ou encore, my god, si il avait accepté des bonbons d’un étranger ? Super Radin n’ose meme pas imaginer ce que ca va leur couter si Super A l’Ouest doit etre hospitalisé.

Pendant ce temps, Super A l’Ouest trouve enfin le signe divin qu’il attendait : une paire de lampes lui fait les yeux doux sur l’étal d’un brocanteur. Il les lui faut. Le vendeur en demande 5 euros, Super A l’Ouest en propose 4. Le vendeur, lui dit d’accord, toppe-la pour 6 et Super A l’Ouest se félicite de cette bonne affaire. Comme sa mission est accomplie, il retourne au QG.

Il est accueilli par des cris de soulagement.  »bah, quoi ? » demande-t’il. « Ou sont les pates ? » s’inquiete Super Radin « Ah ooooouuuiii, c’est vrai les pates. Ca m’est completement sorti de la tete. Par contre, j’ai deux belles lampes. Vous voulez voir ? » Super Radin lui répond qu’a moins de pouvoir les manger ses lampes, il en a rien a cirer. Super Oui-Oui dit « oui, c’est vrai, rien a cirer de tes lampes. »

Super A l’Ouest s’en retourne réparer son oubli. Alors, qu’il ressort du supermarché, un inconnu l’interpelle depuis sa camionette pour lui proposer un caramel au beurre salé. Super A l’Ouest trouve la proposition alléchante et trouve bien normale l’invitation de monter a bord pour deguster la friandise. Il trouve aussi bien normal que son nouvel ami moustachu démarre en trombe. Bah, quoi, c’est vrai.. ils génaient la circulation…

… to NOT be continued

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire