« Comment ça tu me fais pas un prix? »

Il y de ces habitudes qui sont difficiles à perdre après avoir voyagé et pris de bonnes vacances à l’autre bout du monde comme celle de ne rien foutre, de profiter du soleil, de prendre un bon bain de minuit (à 4h du mat) dans une eau à 26°C, de rencontrer des gens détendus et souriants tous les jours et, dans certains pays de ce qu’on appelle le tiers monde, (qu’est ce que c’est moche sérieux) sentir la jouissance du pouvoir de négocier les prix des choses qu’on achète (même si globalement en général le prix qu’on a marchandé est évidemment encore 4 fois plus élevé que ce que ton nouveau pote le vendeur aurait accordé à un local ;))

Et ce qui arrive au retour à la réalité du premier monde peut être terrible. Super Touriste vit plus qu’un décalage horaire : il est tout simplement totalement hors sujet. SUPER ADDICT à ses super nouvelles habitudes de « agathe ze power » et d’échelle de prix. « Bah quoi attends, là bas une place de ciné c’était meme pas 1 euro et les clopes tout juste 80 centimes, enfin ça dépendait du change … ». Oui sauf que, SUPER ADDICT, tu es bien rentré en France, je te confirme, et maintenant ton ticket de métro COUTE le prix d’un super bon repas là bas … c’est comme ça. Point.

SUPER ADDICT ne s’y résoud pas. Dans les allées d’un supermarché quelconque, il commente tout, tout le temps « Wow mais tu te rends compte? 2,28€ le litre de lait? C’est fou !! Là bas …. ». OUI ON SAIT : là bas tu payais 10 centimes !!!!

Mais le pire était à venir. Non content de nous coller la honte déjà dans chaque allée du supermarché, SUPER ADDICT avait réservé le meilleur pour l’arrivée en caisse : c’est qu’une addiction c’est du sérieux ! Arrivé devant la caissière, qui bipe machinalement les codes barres des produits de son caddie, SUPER ADDICT entame les festivités : « dites moi, 3,46€ c’est quand même super cher pour ce fromage. Je vous en donne 2€, allez disons 2,20€ mais c’est mon dernier prix …. » …. un ange passe …. …. La caissière ne relève même pas, pensant que SUPER ADDICT est en train bien évidemment de blaguer.

Mais l’autre ne se démonte pas « non mais allez, dites votre prix! 3,46€ c’est pas sérieux, tu vends ça aux gringos, allez avoue, mais je suis pas bête moi, on me la fait pas et puis honnetement, tu sais où il a été fabriqué ce machin? Non parce que je la connais l’histoire, t’achètes un truc aux chinois à 20 centimes puis tu le refourgues aux touristes comme moi à 15 fois son prix. Allez je veux bien t’en lâcher 2,50€, mais c’est vraiment parce que t’as l’air sympa » ………. 10 minutes plus tard il est dehors, viré par le type de la sécurité, et sans son fromage « ben quoi? j’allais pas acheter ce truc à ce prix? L’autre là, même pas elle a voulu marchander un peu pfffff !!! »

SUPER ADDICT souffre. Le monde autour de lui ne semble plus réagir comme avant. SUPER ADDICT a besoin d’aide.

Conclusion : attention, un abus de soleil, de fiestas et de farniente peut en déboussoler plus d’un. Un conseil : restez dans la bonne vieille grisaille européenne, c’est moins risqué

2 réponses
  1. super horror
    super horror dit :

    c’est vraiment trop nul le monoprix,

    mais quand tu réfléchis au nom de la chaîne « monoprix »
    tu peux pas t’attendre à grand chose …

    mais y a pire notamment là où tu imaginerais pouvoir un peu négocier ou traiter d’égal à égal … dans un bar crado de mesnilmontant …
    les prix grimpent à 23H la vodka orange est à 6 euros et à 1H30 elle monte à 9 !

    super anarqueurs !

    Répondre
  2. alex
    alex dit :

    Peut-être l’occasion de lancer une chaîne concurrente qu’on nommerait « multiprix » avec comme tag line « le pays où tout se négocie » et on embaucherait pour tenir la caisse ces traders de Wall Street qui vont devoir se trouver un vrai métier après des années de réalité virtuelle?

    😉

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire