Chacun traîne son boulet …

Le boulet cosmique : merci à mon pote qui a été inspiré pour cette anecdote. Mais il ressemble à Super la loose non? A vous de voir … Petites précisions pour qu’on se comprenne bien : Le Super la loose est le genre poissard. Le super pas d’bol est le genre maladroit. Le Super boulet est le genre un peu … le boulet qu’on traîne quoi! Celui a qui faut expliquer 15 fois les mêmes choses par exemple. Celui qu’il faut limite surveiller pour être sûr qu’il ne fasse pas de connerie etc. Un ami s’est joint à la clique des Super relou CREW et nous a concocté cette sympatique anecdote :

Le Super boulet est par nature un super distrait. Chacune de ses boulettes est en fait un acte ou une succession d’actes d’inattentions. Le Super boulet est capable d’aller faire une course en laissant sa bagnole, clef sur le contact et complètement ouverte. Il ne se souvient généralement de rien et mettra un temps fou à s’apercevoir de sa boulette : « Où sont mes clefs ? Pas dans ma poche gauche, ni dans la droite. Elles sont certainement tombées par terre. C’est ça ! Un chien les a ramassé pour ensuite s’amuser à ouvrir les portières pour finalement s’enfuir avec». Oui, un Super bouletest capable d’élaborer des scénarios complètement farfelus pour parer à toutes les éventualités. Seulement une fois tous passés au crible, il aura finalement le réflexe de l’expliquer par des faits plus plausibles et ainsi retrouver le précieux bien. Un super boulet n’est pas un Super la loose. Il est capable de reprendre ses activités comme si de rien était après une boulette. On ne peut pas en dire autant du Super la loose qui n’aurait pu retrouver sa voiture. Car les super voleurs rodent mais savent déceler les traquenard lorsque ceux-ci se présentent : « Il y a un piège, c’est trop facile !»

Un Super boulet doublé d’un Super la loose est une personne qu’il ne faut surtout pas côtoyer ou connaître. Un Super boulet est capable de réaliser, souvent, des actions qui ont une chance sur un million de se produire. Le Super boulet ne le sait pas mais il devrait jouer plus souvent au loto. Le Super boulet est capable de transformer une pièce de 2 euros en projectiles lorsqu’il veut, dans sa hâte, sortir de sa poche le ticket de transport à composter. La poche n’est bien sur pas tout à fait vide et la pièce, non retenue, tape sur le pied élancé avant d’atteindre le visage d’un mec bien baraqué à 10 mètres de là. Le Super boulet ne paie généralement pas de mine et est passé maître dans l’art de l’évitement et de la dissimulation. Le Super boulet connaît les sensations de super honte. Il est parfois sujet à d’énormes maladresses. Il est capable de bousculer une touriste entrant mollement dans une rame de métro en la désemparant d’une tatanne qu’elle portait au pied gauche (==> attention ça c’est plutôt Super pas d’bol … !!!). La sonnerie retentissant, plus de temps à perdre. Impossible alors de récupérer la chausse tombée sur le rail. L’esprit confus, la malchanceuse clopinant jusqu’à sa place, il n’a généralement qu’une hâte dans pareil cas : fuir tous les regards intrigués, un brin caustique qui le nargue d’un air : « Mais quel boulet, c’est incroyable !!!» Les boulets ça ne passe pas inaperçu ! Tout le monde le sait ! Je le sais. Je suis un Super boulet

2 réponses
  1. jerome
    jerome dit :

    comme tu le dis, le super boulet mele ici pleins de super références. l’archétype de l’hyper boulet 😉

Les commentaires sont fermés.