L’addition, s’il vous plait !

Super matheux, c’est celui qui trouve toujours réponse à tout par les calculs. Ce qui a le don d’énerver son entourage. Aujourd’hui Super matheuxest au restaurant avec ses amis. Arrive l’instant fatidique de payer l’addition. Il est généralement de coutume que chacun paie sa part ou que l’addition soit partagée à part égale. Il n’en faut pas plus pour faire sortir Super matheux de ses gonds.

SM (remarquez que le diminutif le caractérise bien, c’est quelqu’un qui aime bien se torturer le coquillard) : Je m’y oppose formellement. Cette solution n’est pas équitable. Le problème est posé.

Super ami 1 (SA1) (fred): Laquelle ?

SM : toute. Je pars de la simple hypothèse H0 : toute tarification n’est pas équitable pour la majorité d’entre nous. Je donne un exemple. Vous savez que nous ne sommes pas égaux face à la nourriture. Un homme aura besoin d’un apport journalier calorique beaucoup plus important qu’une femme. Le prix ne devrait donc pas être fixé en fonction de la quantité avalée mais en besoin énergétique. Je parlerais ici de démarche qualitative.

SA2 (caro) : Quelqu’un aurait une aspirine ?

SM (absorbé dans sa reflexion, griffonant quelques notes sur la nappes en papier): Oh ne commence pas, laisse-moi au moins t’en faire une démonstration. C’est pourtant simple. Je vais complexifier rien qu’un peu le problème. Ma démarche n’est pas intéressante si elle n’est pas rigoureuse. Nous avons vu, par un exemple, que le sexe avait une incidence. Peut être serait il plus judicieux de prendre le poids de chacun, qui serait beaucoup plus fiable. La variabilité intrinsèque de cette variable apporte une meilleure garantie explicative de la variable de détermination.

SA3 (régis) : le prix.

SM : Oui, le prix bien sur. Je vois qu’il y’en a qui suivent…. Tiens y’a caro qui dors ? Et ou sont passés fred et virginie ?

SA4 (stéph) : parti fumé en attendant les délibérations.

SM : je reprends. Il faut faire attention car la colinéarité de chaque variable, comprenez la dépendance, peut biaiser la qualité du modèle. Donc on va prendre le poids plutôt que le sexe. Chacun sait qu’un homme a tendance à être plus corpulent qu’une femme. Pour aller un peu plus vite : l’âge va avoir un impact puisque nos besoins énergétiques varie à la baisse quand on vieillit (je parlerais d’élasticité négative). Je dirais encore pour finir : la taille (élasticité positive), l’activité physique (élasticité positive) et le fait d’être enceinte (élasticité positive). Ce dernier critère ne s’adresse pas aux hommes. Cédric, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dis. Mais… il est où ?

SA3 : parti aux toilettes il me semble…

SM : Oui enfin, je voudrais rajouter comme je n’ai pas eu le loisir de travailler avec des nutritionnistes ou sur un historique de prix par rapport au temps. Je vais m’attacher à appliquer une méthodologie axée sur la proportionnelle : Si individu 1 est plus lourd que individu 2, toute chose égale par ailleurs alors ses besoins énergétiques seront plus important et donc le prix de son repas, toute chose égale par ailleurs, devrait être moindre. Afin de ne pas pénaliser les filles de cette table…partie se repoudrer surement…, il est important de fixer une tarification plafond qui correspond à la satisfaction pleine énergétique. Elles y sont toutes arrivées avec le gâchis qu’il y a eu ce soir. Cela ne devrait d’ailleurs pas nous être préjudiciable. La faute revient au cuisinier. Je vais m’arranger pour nous obtenir un rabais.

SA3 : Hmm Hmm

SM : Oui, donc il faudrait, pour commencer, que vous me donniez votre taille, poids, âge… il y aura non réponses pour ceux qui se sont absentés et si personne n’est capable de révéler leurs informations. Vous me mettez ca sur vos serviettes pour la collecte d’information. Je vais essayer ensuite de trouver de composer une règle équitable….

SA3 : Hmm Hmm…

SM : régis, arrête de faire Hmm Hmm, tu m’agaces. Régis ??? il est passé où ? Qu’est ce que …? un microphone… Où sont-ils tous passés ?

Serveur : Monsieur, nous fermons. Voici l’addition.

SM : Mais euh…je ne vais pas tout payer.

Serveur : Oh que si, j’y compte bien. Vos amis sont tous partis.