Je vous demande de vous arrêter!

Le super bavard est une catégorie de Super Moi je … Merci Super Jéjé, mais tu pensais à qui? 🙂 Le super bavard est une personne phénoménale dans sa façon de déranger la séreinité et la quiétude de la personne sur qui elle jette son dévolu. Dans le jeu du ping pong de la communication, le super bavard gagne souvent par KO : l’interlocuteur est alors noyé dans son flot de parole. Il en ressort comme abasourdi devant une telle force de la nature. Oui, le super bavard n’est pas un super communicant mais un super émetteur

Le pire dans tout cela, c’est qu’il n’est pas capable de prendre en considération son interlocuteur harcelé par son débit. Car, il faut dire que le super bavard est plus intéressé par l’accaparation d’un auditoire que par la façon de rendre son discours intéressant. Alors ses centres d’intérêts tourneront principalement autour de son ego, le miroir de son me : ses amours, ses joies, ses peines. Il ne sera jamais question d’un échange d’idée. Une fois la machine lancée, l’interlocuteur devra être préparé à subir cette longue litanie de parole. A ce moment il sait qu’il n’a plus aucune chance d’en réchapper. Il cherchera très rapidement de l’aide autour de lui pour l’en extirper. Si l’aide n’arrive pas, il entrera dans son cocon protecteur : « je n’entends plus mais je regarde cette bouche qui s’ouvre et se ferme dans un ballet interminable » « Je me demande si je me casse si elle s’en rendra compte » (Elle car le super bavard est souvent super féminine). C’est parfois le bon moment pour penser à soi : « Alors le programme de la soirée ? ». Ca sera aussi l’occasion d’exprimer sa toute puissance : « j’ai la maîtrise, plus rien ne peut m’atteindre». Cela aura souvent pour effet de perturber l’émetteur : « Eho, tu m’écoutes un peu ? ». Le oui salutaire s’ensuivra. On peut parler d’un oui réflexe, bien utile pour ne pas froisser la personne d’en face. La réalité est tout autre : « bon dieu, sauvez moi de ce cauchemar ».

Le super bavard est capable de passer du coq à l’ne, ça ne le déstabilisera pas, pas plus que son auditoire qui n’écoute pas. Le super bavard adore parler de choses indiscrètes, des derniers potins tout chaud qui pourrait relancer l’intérêt d’une conversation monotone. En fait non, ça retombe très vite quand on se rend compte que le monologue se répète indéfiniment. Le super bavard adore passer des heures au téléphones et il en est fier et il le fait bien savoir. Au fur et à mesure de la réception, la tension se fait sentir et l’interlocuteur n’en peut plus. Parfois, il mettra de lui-même fin à la conversation : « tu vas la fermer ta putain de gueule, eh oui tu me gonfles, je me casse », d’autres fois, il attendra patiemment et diplomatiquement l’accident de parcours qui peut se manifester de différentes manières : l’extinction de la voix, le claquage de langue. Et oui il arrive que la machine super bien huilée du super bavard dérape. SILENCE.

Le super bavard, on le sait, ne fait pas dans la discrétion. Ne vous confiez jamais à lui, ça sera toujours un prétexte pour aller faire la conversation à une autre personne. D’ailleurs les commérages seront un bon moyen de s’en débarrasser. : « Alors, il parait que untel, il l’est » et le bavard rétorquera en trépignant d’impatience et en poussant des cris de satisfaction : « oh dis moi que c’est pas vrai, oh pitin, je te jure que personne ne le saura, tu me connais, tu me fais confiance ». Il n’en faut pas moins pour que le super bavard quitte la conversation avec empressement et se jette sur sa prochaine victime à qui il dévoilera tout. Eh oui, avec super bavard, il n’y a plus de secrets qui tiennent. Mais que se passe il quand 2 super bavards se rencontrent pas. Ils ne s’écoutent tout simplement pas, et d’aucun d’entre eux ne s’en rend compte. 2 supers bavard sont généralement 2 super potes et sont très content d’avoir une relation enrichissante (et non superficielle ;)).

Quand 2 super bavards s’opposent, c’est forcément qu’ils ont une même cible. Ils ont alors des armes secrètes pour sortir du lot. La gestuelle fait partie d’une de ses armes, il s’agit de détourner l’attention à l’aide de quelques tapes sur les épaules ou gestes long et aérés, histoire de brasser l’air et de mettre courts aux échanges de l’autre moulin. L’assemblée peut être très vite lassée par la cacophonie et le remue ménage qui en résulte. Ne jouons pas le jeu des super bavards, coupons court à cette prose qui risque d’être interminable et insupportable. On le sait, ce n’est pas la peine d’en rajouter, les super bavards sont des supers relous.

3 réponses
  1. oto matik
    oto matik dit :

    Bonjour Super Celina,

    Je comprends que tu en sais long sur le sujet, et que tu seras surement de bon conseil pour moi.
    En effet, j’ai la chance d’avoir une copine qui s’apparente fortement à un cas de super bavardite aigue…mon seul recours est le mode automatique. celui qui consiste à laisser son visage dans un mode écoute pour laisser croire à de l’ecoute et ses pensées voguent au fil des préoccupations du moment (foot, bière, pizzas…)
    le problème c’est que j’ai aussi droit à la petite question pointue à laquelle on ne peut répondre sans avoir porté une SUPREME attention au discours…..
    Résultat, c’est embrouille à tous les coups, avec toutes les consequences qui s’en suivent….CF tous les "SUPER …." qui se groupent un seul problème devenant completement ingérable!!!

    qu’est ce que je peux faire ??? je suis perdu.

    Répondre
  2. Super celina
    Super celina dit :

    Cher oto matik,
    Je comprends ton désarroi. Il y a une technique assez simple qui marche (je sais de quoi je parle!!) c’est celle de Brice de Nice. Tu stoppes la personne et tu lui dis doucement : "tais toi pour voir?" … "ah ouais c’est pas mal aussi" …
    Bon la personne risque fortement de se vexer après …

    Répondre
  3. tibeelou
    tibeelou dit :

    Mouep c’est toujours mieux d’être super bavard que super j’me tais. Parce que bon les autistes on connait, ca parle jamais, ca communique pas, on sait jamais ce qu’ils veulent ou pas et apres ca gueule. LOL

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire