Tu disais? (ré édition)

Je me souviens qu’un jour une personne m’a dit : « tu sais, à chaque fois qu’on parle avec toi, on ne parle que de toi c’est chiant ».

Ah bon. Je me suis dit : il faut que je fasse attention. Alors j’ai fait attention … à ce que ELLE me racontait quand on se voyait. Et là morte de rire. Je me suis donc mise à ne plus parler de moi DU TOUT! En fait ELLE ne parlait que d’elle. Donc la teneur des conversations c’était un peu genre : « Salut Célina. Tu sais pas quoi le truc de fou? Alors samedi soir ya un pote que j’ai pas vu depuis des mois qui m’appelle. Il me donne rendez-vous. Enorme. Il est venu avec des potes et on a bu des coups. Et je suis rentrée avec un de ses potes et c’était génial. Et je sais pas quoi faire pour l’anniversaire de ma copine machine. ET c’est dingue tu sais pas ce qui m’a dit mon chef? Quel con quand même avec tout ce que je fais. Et la dernière blague de machin t’es pas au courant? … et blablablabla. »

20 minutes plus tard, elle a fini son café, et de me raconter sa vie. Sans s’arrêter, ni même me demander comment je vais, ou à peine. En tout cas elle n’écoute pas la réponse. Puis elle me lance un « bon allez, bonne journée! ».

Et ben elle a pas super bien commencé. Commencer une journée avec un Super moi je c’est l’angoisse. Et l’effet boomerang est toujours un effet a priori. C’est à dire que le Super moi je te dira, toujours avant que tu remarques que c’en est un que, c’est en fait toi le Super moi je

Le Super moi je a pour caractéristiques principales d’être relativement de mauvaise foi en général. Et d’être Super bavard en plus. En fait c’est déjà un croisement génétique entre plusieurs Super relous. On le reconnaît très vite car il est TRES TRES TRES TRES lourd. Et c’est difficile de l’arrêter. Alors un jour je n’y suis pas allée de main morte. J’avais décidé qu’aujourd’hui ce serait le carnage des Super moi je . J’ai testé pour vous dans la même journée deux tactiques pour casser deux Super moi je différents.

– La première : tu croises le Super moi je dans le couloir, essaie de degainer plus vite que lui. Tu dois absolument parler avant qu’il ne se mette à parler. Et tu lui sors « alors on parle de toi aujourd’hui? allez quoi ca fait au moins 20 minutes qu’on l’a pas fait!!! ». La réponse ne se fait généralement pas attendre : « bah quoi? c’est quoi ton délire? » … « et bien écoute, la dernière fois tu m’as raconté toutes tes vacances, avant ça tes ébats sexuels, 4 fois, on essaie ton compte en banque aujourd’hui? » MDR … MDR

– La seconde : le Super moi je se met à parler … de lui … pour changer. Fais mine de l’écouter et un moment coupe le et dis lui « euh excuse moi mais euh tu peux pas me raconter une autre vie ? je la connais deja par coeur celle là et elle me soule » … Réponse « bah quoi? Tu vas pas bien qu’est ce qui t’arrive? » – « ecoute tu vois c’est comme dans les jeux videos, tu joues une partie avec 3 vies au depart, là t’as épuisé la première, t’es mort; t’as plus de vie. Essaie une autre »

Bon j’avoue c’est hard. Mais qu’est ce que c’est drôle!!! Je dis pas de le faire à chaque fois. Non! Il faut tester ces techniques quand le Super moi je est devenu VRAIMENT lourd selon vous. Et éviter de le faire evant pleins de gens, c’est pas très gentil.

Voilà , à bientôt!! :-):-):-)

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire