Pour vous désabonner cliquez ici …

Alors celle-là elle est bien énorme. SUPER PROVOC vient de sortir ses griffes et ça y va avec ses gros sabots. Ah et bien oui c’est le principe du SUPER PROVOC, il fait pas dans le subtil mais dans le lourd. Sinon quel intérêt? Aujourd’hui SUPER PROVOC a décidé que c’en était trop de son baptême chrétien. Bon quand il avait 2 ans et demi, et parce que ses parents se sont dit que c’était bien de le faire puisque les parents des parents des parents des parents de SUPER PROVOC l’ont toujours fait, il a été baptisé. Rien à signaler de spécial, ce jour là il s’est pris de la flotte dans la tronche sans trop savoir comment gérer, ça l’a réveillé, c’est a priori le seul souvenir qu’il en a gardé. Depuis ce jour SUPER PROVOC ne va pas à la messe, SUPER PROVOC ne croit même pas vraiment en Dieu d’ailleurs. Qu’importe après tout, le vatican n’a pas encore envoyé de hordes de missionnaires pour punir ces mauvais pratiquants. SUPER PROVOC pourrait vivre une vie paisible d’athée baptisé ou de chrétien non croyant, appelez cela comme vous voulez; mais allez savoir pourquoi SUPER PROVOC a décidé que c’en était trop de cette hypocrisie et a donc envoyé une lettre au curé de son église. Honnêtement je pense que cette lettre mérite d’être lue 😉 Ecoutez Lisez plutôt ce qui vient …

Objet : demande d’apostat

Monsieur le curé,

Ayant été baptisée en l’église de ……………………………………………… , sous le nom de …………………………………………………………………….. , je vous serais reconnaissante de bien vouloir porter sur le registre de baptême et en regard de mon nom la mention suivante: « a renié son baptême par lettre datée du …./…/… « 

Ce sera ainsi pour faire l’expression de la vérité, que nous respectons vous et moi, en évitant le mensonge qui pourrait faire croire, au vu de mon nom sur les registres, que j’appartiens à la communauté dogmatique catholique apostolique et romaine. En effet, mes convictions philosophiques ne correspondent plus à celles des personnes qui ont estimé devoir me faire baptiser. Ainsi, vos scrupules de vérité, et les miens seront apaisés, et vos registres purs de toute ambiguïté. En conséquence, j’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir me rayer des listes des baptisés tenue dans votre diocèse et de m’adresser attestation de cette radiation.

Notez que légalement l’église ne peut me refuser une requête en débaptisation, et qu’elle doit, au titre de la réglementation de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur les fichiers même manuscrits, fournir à titre gracieux une copie de l’acte modifié (Article 36).

PS : A défaut d’une réponse favorable dans des délais raisonnables, c’est-à-dire inférieurs à un mois, je me verrais au regret de devoir référer de cet état de fait inadmissible auprès de la Commission « Informatique et liberté », habilitée à solutionner ce type de problèmes par voie juridique. (Conformément à l’article 9 de la convention européenne du 04/11/1950 de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, ratifiée par la loi n°73_1227 du 31/12/1973 (Jo du 03/01/1974), et publié par décret n°74-360 du 03/05/1974 (Jo du 04/05/1974)).

J’espère que vous êtes de bonne foi et que je n’aurai pas besoin de ce recours juridique.

Dans l’attente d’une confirmation écrite, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments athées les meilleurs.